Il peut paraître assez difficile, pour certaines personnes, d’envisager de diminuer votre consommation de viande. Que ce soit simplement par goût ou parce qu’on a été convaincu par l’industrie agro-alimentaire, il est vrai que les produits carnés sont toujours aussi attractifs.

Pourtant, de nombreuses études et articles nous démontrent régulièrement l’impact sur l’environnement, ainsi que sur notre santé. Les méthodes industrielles d’élevage d’animaux voués à la consommation sont souvent pointées du doigt du fait des ressources nécessaires, alors qu’elles pourraient simplement servir à nourrir des populations humaines. L’industrie nous nourrit aussi de produits toujours plus agrémentés de sel, sucre et autres composants que nous tentons souvent de supprimer par ailleurs.

Nous nous sommes inspiré de l’article de SmartPlanete : « 10 étapes pour réduire sa consommation de viande », afin de vous proposer nos propres étapes qui devraient pouvoir vous aider à réduire votre consommation de viande, si vous en ressentez l’envie. Qu’il s’agisse de manger chez vous ou au restaurant, nous espérons que ces quelques éléments pourront vous aider à mieux envisager votre changement de consommation.

Un restaurant végétarien

Que vous soyez en région parisienne ou ailleurs en France, il doit forcément y avoir au moins un restaurant végétarien à tester. Ou au moins un restaurant avec de bonnes options végétariennes. Cela représente un certain coût, mais associer un bon moment avec ces plats est une première étape.

N’oublions pas en effet que choisir une alimentation est une chose, mais se créer des réflexes en est une autre. Tenter un restaurant végétarien, c’est encourager ce genre d’établissement, mais surtout, c’est une manière de ne pas commencer seul(e) .

Les options végétariennes d’aliments habituels

Que vous aimiez les pâtes, le riz ou même la pizza, pour beaucoup de plats, vous pouvez modifier légèrement vos recettes classiques pour remplacer la viande par autre chose. Pour les pâtes, par exemple, vous pouvez améliorer la sauce tomate avec du basilic, ou quelques épices, pour redonner un peu d’énergie au plat.

Vous pouvez aussi remplacer les lardons de la pizza par des poivrons colorés ou même des brocolis, ainsi que des champignons. N’hésitez pas à tester un maximum d’épices différentes, par exemple : peut-être que l’une d’entre elles pourra encore mieux vous aider à vous habituer à éviter la viande.

Les produits végétariens/vegan au supermarché

Votre supermarché sera également une étape de choix. Bien que certains reprochent à l’industrie agro-alimentaire de surfer sur certaines modes, il est quand même intéressant de pouvoir retrouver des produits qu’on aurait peut-être du mal à faire soi-même.

Ainsi, vous pourrez notamment retrouver des « saucisses végétales » du style Knacki, ou bien des steaks de soja à différents arômes. Attention toutefois à bien lire les étiquettes afin de ne pas remplacer la viande par quelque chose qui pourrait nuire encore plus à votre santé en étant bien trop gras ou trop salé par exemple.

Les nouveaux produits chez soi

Un des éléments bloquants, pour les personnes qui souhaiteraient manger moins de viande, est l’argument de la variété. De nombreux témoignages montrent bien qu’en réalité, le public n’a pas forcément conscience de ce à quoi on peut avoir accès. Un tour au rayon légumes du supermarché pourra vous faire découvrir de nombreuses options. Vous pouvez aussi tenter les magasins bio, du type Naturalia, où d’autres choix seront proposés.

Sinon, une grande salade mélangée, avec quelques pignons de pin, une pomme découpée en quartiers, un peu de fromage de chèvre et de la vinaigrette balsamique, et voilà, le tour est joué.

Sinon, un petit tour du côté du sarrasin, du quinoa, ou même des micro algues pourra également vous aider. A noter aussi que le tofu peut se cuisiner de beaucoup de manières dont certaines vous rappelleront vos habitudes pendant que d’autres arriveront sûrement à vous surprendre.

Réduire les quantités

Cette étape peut paraître basique, mais elle reste importante. Pour réduire sa consommation de viande, il faudra littéralement réduire les quantités consommées. En effet, nous n’avons pas forcément conscience du volume de viande que nous mangeons.

En y réfléchissant et en s’y attardant, nous pouvons donc, tout simplement, diminuer les achats et les proportions. C’est une étape qui peut prendre un peu de temps, surtout si on ne cuisine pas que pour soi.

N’achetez que de la viande de qualité

En dehors de la simple quantité, pourquoi ne pas tenter également de lier cela à acheter des produits de meilleure qualité ? Si vous achetez moins, mais mieux, cela peut ne pas avoir d’incidence sur votre budget, mais les animaux et la planète vous remercieront.

Vos artères aussi. Il peut paraître contradictoire de conseiller un achat de meilleure qualité alors que, justement, on tente de réduire, mais le mécanisme est tout simple : si vous devez, par exemple, sélectionner votre viande et donc vous déplacer ou calculer plus précisément à l’achat, petit à petit vous pourrez vous habituer à l’idée de manger moins de viande.

La journée sans viande

Simple mais élémentaire: une fois que vous avez goûté à de nouvelles saveurs, et que vos placards regorgent de ces nouveaux aliments que vous aimez tant, pourquoi ne pas passer à la journée sans viande ? Si l’habitude a fait en sorte que vous mangiez régulièrement de la viande, elle peut aussi vous en détacher petit à petit.

Préparer souvent les plats familiers

Cela peut rejoindre l’option 2, mais dans ce que vous avez l’habitude de cuisiner, s’il y a un plat ou deux sans produits carnés, n’hésitez pas à penser à ces plats afin de les associer à des moments agréables. Si vous faites souvent des omelettes, ou des poêlées de légumes, ou même des quiches, ces plats familiers et rassurants peuvent être l’aide nécessaire pour vous réconcilier avec les légumes et donc mieux les apprécier.

Oubliez les plats préparés industriels

Nous le savons tous: notre chère industrie agro-alimentaire a réussi à nous piéger avec ses produits rapides à réchauffer ou cuire, mais bien que cela nous sauve la vie régulièrement en nous évitant des heures de corvées, ces produits sont souvent très gras, très salés ou très sucrés.

De plus, cela rejoint l’idée d’acheter moins mais mieux : bien que ces produits puissent aider à visualiser les tailles des portions, au-delà de l’aspect écologique, ils ont peu de réelle valeur nutritive. Au-delà de l’aspect santé, on notera aussi que, à équivalent qualitatif, pour le prix auquel ces produits sont proposés, vous pourrez faire beaucoup mieux pour bien moins cher.

Écoutez vous

Nous aurions pu donner ce conseil en premier, mais nous voulions finir sur cette note. La société toute entière est déjà là pour vous faire culpabiliser pour beaucoup de choses. Nous savons à quel point réduire sa consommation de viande de manière suivie peut être délicat. Surtout, écoutez-vous.

Rappelez-vous que c’est un bel objectif mais vous ne devez pas vous en vouloir si c’est difficile. Allez-y petit à petit. Il s’agit là de procéder comme dans tout changement de vie que vous souhaitez faire durer : vous bloquer et vous frustrer ne vous aidera pas.

Pour conclure, loin de nous l’idée de vous dire que ces options sont la garantie absolue que vous allez pouvoir réduire votre consommation. Mais suivre ces quelques étapes devrait pouvoir vous permettre d’avoir un impact sur votre environnement, votre santé mais aussi votre budget.

On essaie parfois de vous faire croire que tout est simple, et qu’il ne s’agit que de volonté. Bien que la volonté fasse partie de l’équation, se créer un confort, se créer une habitude, et réfléchir posément à la démarche vous aidera bien plus à diminuer votre consommation de viande que la décision brutale de ne plus en consommer.

Nous espérons que ces quelques étapes auront pu vous aider dans votre démarche. Mais, comme le dit la dernière étape, écoutez-vous mais surtout, sachez que vous pouvez développer vos propres astuces, vos propres moyens d’avancer. Ne vous contentez pas de notre liste : si quelque chose vous convient mieux, nous ne pourrons que vous encourager dans cette démarche.